L’appellation « exotique » n’a rien à voir avec le pays ou la taille de la devise. Il s’agit d’une devise très peu traitée et disposant de peu de liquidité provenant de pays émergents ou à faible économie. En général, effectuer des transactions dans une devise exotique coûte cher car leur manque de liquidité fait augmenter les marges appliquées sur les taux de change. Les devises exotiques les plus couramment échangées sont les suivantes: le peso mexicain (MXN), le yuan chinois (CNY), la rouble russe (RUB). Mais encore le dollar de Hong Kong (HKD), le dollar de Singapour (SGD), la livre turque (TRY), le won sud-coréen (KRW), le rand sud-africain (ZAR), le real brésilien (BRL) et roupie indienne (INR). Dans l’univers du cambisme, c’est-à-dire sur les marchés des monnaies, on comprend bien que les monnaies « fortes » sont les monnaies du commerce international et mondial. Celui des pays les plus riches.

L’interêt de changer les devises “exotiques”.

Des opérations commerciales existent dans ces monnaies parce-que les commerçants locaux ne veulent ou ne peuvent pas supporter les frais de change. Par exemple, des exportateurs français qui reçoivent des réal brésiliens iront bien évidemment les convertir en euros ou en dollars s’ils ont des opérations à traiter dans cette devise. A contrario, un importateur français s’il reçoit une facture en réals brésilien devra bien s’exécuter et trouver les montants de cette monnaie exotique. Cela a un coût. Ces monnaies n’étant pas abondantes, les opérations qui les concernent entraînent des commissions de courtage, de change etc. qui sont beaucoup plus lourdes que dans les devises internationales.

Peut-on spéculer sur ces devises ?

De la même façon qu’on peut spéculer sur le dollar contre l’euro, sur la livre sterling contre le Yen japonais etc. Il est possible de le faire sur le réal brésilien contre l’euro, sur la lire turque contre le yen japonais etc. La seule question est la disponibilité sur le marché. Les banques locales qui pourraient en fournir n’ont peut-être pas le droit de prêter à des non-résidents etc. La conséquence en est une très grande volatilité des marchés. Le risque de fluctuation violente de cours dans une même journée ou sur une période relativement courte signifie aussi des chances de gains très importantes et inversement des risques de pertes de même ampleur.  Si le vent ne tourne pas dans le bon sens, cette technique peut-être dévastatrice !

commodo fringilla at Donec vulputate, massa tempus quis, Praesent quis dolor. efficitur.