Les pourboires sont bienvenus et très appréciés par le personnel hôtelier ou de restaurant. Certains employés les prennent même en considération pour calculer leur salaire. Dans certains pays anglo-saxons comme les États-Unis d’Amérique, le pourboire est d’ailleurs quasiment systématique, il se nomme « tips ». Le pourboire est donc aussi un signe de qualité de service quand le client est satisfait de la prestation qu’il a demandé.

Là où les pourboires sont monnaie courante.

Il existe en Russie une expression spécifiquement consacrée au pourboire : « na chaï », littéralement « pour le thé ». C’est une pratique courante. Au Maroc, la pratique du bakchich est plus que répandue. Il faut toujours laisser quelques pièces ou plus accompagnées de la formule « shoukran bezef » qui veut tout simplement dire « merci beaucoup ». Il est convenu de donner entre 10 et 20% de la note selon les pays. En Ecosse par exemple vous donnerez entre 10 et 15% de votre note dans les restaurants et les bars. Dans les pays de l’est comme en Slovaquie ou en Roumanie vous laisserez plutôt 10% de l’addition. Au Canada le pourboire monte entre 15 et 20% du total de la facture à évaluer selon la qualité du service. Au Etats-Unis, vous pourrez même inscrire sur votre ticket les dollars que vous laisser pour le “tip”!

Des pays où il ne vaut mieux pas laisser de pourboire.

Dans d’autres pays comme la Corée, la Chine et le Japon, les personnes peuvent se trouver offensées si vous offrez un pourboire pour services rendus. Là-bas aucune question à se poser, le pourboire est juste inexistant ! A Singapour, en Islande, en Irlande, en Croatie ou encore au Danemark, le pourboire est quasiment inexistant. Ce n’est pas dans les us et coutumes locales de laisser un pourboire. Cela ne veut pas dire qu’il ne peut pas être apprécié. Lorsque vous planifier votre voyage, renseignez-vous des us et coutumes locaux. Vous serez ainsi sûrs de la manière dont est perçu le pourboire dans les pays que vous visitez !

 

mattis id, massa elit. elit. ut odio Sed dictum